Productivité. Le sorgho, c’est sûr.

Le sorgho est la culture qui monte, qui monte, qui monte…

5e céréale mondiale avec plus de 40 Mha, le sorgho fait partie depuis des décennies du paysage agricole. Peu cultivé en Europe (qui de ce fait est fortement importatrice), le sorgho a pourtant toutes les qualités pour se développer chez nous.

Des atouts agronomiques et pédoclimatiques uniques :

Sa période de végétation assez courte, qui en fait une bonne culture intermédiaire, sa capacité à être implantée en tous types de sols, sa sobriété en intrants et son adaptation au réchauffement climatique.

Maitrise des risques

En diversifiant leurs productions grâce au sorgho, les agriculteurs disposent d’une culture complémentaire qui a beaucoup d’atouts face aux divers aléas (climat, parasitisme, fluctuation du cours des matières premières, etc). À ce titre, le sorgho est une culture rassurante.

Un potentiel de rendement qui grimpe

En grains, 7 t/ha en Italie, 5 à 6 t/ha en France, des rendements à plus de 10 t/ha régulièrement observés en situation bien alimentée en eau (pluviométrie ou irrigation), et dans les pays d’Europe de l’Est, d’importants gains de rendement faciles à atteindre grâce aux variétés hybrides… Une offre génétique pour toutes les régions : sorgho grain, sorgho fourrager monocoupe et multicoupe… grâce au dynamisme des sélectionneurs européens, la création variétale répond à tous les besoins des agriculteurs et à tous les débouchés.

D'autres bénéfices

Respect de l'environnement

Eau

Vous et le sorgho. Dites-nous tout !

Voir le programme